Les jeux olympiques en France : vous prendrez bien une tranche de cynisme?

02/08/2017

Après des semaines de suspense insoutenable, la décision du CIO est tombée : Paris accueillera bien les Jeux Olympiques en 2024, faisant fuire tous les touristes habituels et rendant infernal l'été des Parisiens et banlieusards qui ne pourront plus circuler. Les habitants de Seine Saint Denis (département où le niveau de pauvreté  était de 27% en 2015 soit 16 points de plus que le département le plus riche du pays) exprimaient déjà leur mécontentement sur France Info ce matin en rappelant qu'aucun d'entre eux n'aura les moyens de se payer une place pour assister aux épreuves qui auront lieux dans les infrastructures sportives qui seront construites sur leur territoire, dont deux piscines olympiques. Quand on sait que seulement un enfant de Seine Saint Denis sur deux sait nager, on peut mesurer toute l'amertume des oubliés d'une République qui va leur imposer pour les sept prochaines années les nuisances effroyables relatives à la construction de ces infrastructures appelées à n'être jamais rentabilisées, voire à tomber en ruines comme bien d'autre après la tenue des jeux pour lesquels on les avait construites.

Ceux qui se réjouissent de la perspective de devoir construire des infrastructures qui ne serviront à rien une fois la cérémonie de cloture des jeux terminée, des coûts pharaoniques pour le contribuable, devraient se souvenir que ce 2 août de l'annonce de l'ouverture de ce chantier aux vanités était aussi le jour du dépassement, celui où nous avons déjà épuisé les ressources que la Terre pouvait produire pour cette année.