La dictature du sport citoyen

03/10/2017


Evidemment, la nouvelle du Gorafi selon laquelle Anne Hidalgo voudrait faire sanctionner les personnes qui circuleraient dans Paris sans un tatouage bien visible à la gloire des JO de 2024... est rigoureusement fausse.

Mais... Dans la parodie satirique, comme dans les légendes, il y a toujours un petit fond de vérité. Et c'est sans doute ce qu'implicitement le Gorafi dénonce dans la façon dont la Mairie de Paris a déployé un plan de communication digne de la meilleure propagande soviétique pour faire croire au reste du monde que les parisiens et banlieusards, qu'ils vivent ou travaillent sur ce grand bordel olympique, sont unanimement favorables à la tenue des Jeux de 2024 dans notre capitale... Et laissant supposer que ceux qui se tiendraient à l'écart de cet élan qui se veut patriotique et national pour la tenue d'une telle compétition sportive sur notre territoire seraient de mauvais citoyens en refusant d'être heureux d'être contents!

N'a-t-on pas encore le droit, en France ou à Paris de se ficher éperdument du sport? Ou de penser que l'argent du contribuable ou des entreprises, ainsi que les sommes faramineuses captées par le buisines du sport pourraient être mieux employés... comme par exemple à chercher à éradiquer la faim dans le monde, à secourir les réfugiés climatiques, à améliorer notre système de santé qui s'écroule (et en partie à cause du sport!) ?